Actualités

<- retour vers Actualités

Immobilier : Près de 26 000 salariés formés en 2016


La Commission paritaire nationale de l'Emploi et de la Formation professionnelle de l'Immobilier (Cefi), accompagnée par AGEFOS PME, partenaire Emploi-Formation de la branche professionnelle de l’Immobilier, publie son bilan de formation annuel. Il répertorie l’ensemble des actions de l’année 2016 et reflète la politique de formation ambitieuse de la branche.

1 salarié sur 3 formé dans les TPE

Forte de 28 262 entreprises adhérentes à AGEFOS PME représentant environ 126 000 salariés, localisés principalement en Ile-de-France, Rhône-Alpes et PACA, la branche de l’immobilier a confirmé en 2016 la stabilité de ses emplois, avec 77 % de CDI.
Avec une activité largement dominée par les TPE (93 %), le secteur se caractérise également par une part importante de femmes (63 %) et d’employés (43 %) au sein de ses effectifs.

Concernant l’année où les dispositions de la loi ALUR concernant la formation1 sont entrées en vigueur, la branche de l’immobilier accentue son action pour favoriser le départ en formation. En effet, la branche a enregistré 10 366 actions de formation financées dans le cadre du plan de formation des entreprises de moins de dix salariés. Ce sont ainsi 35 % des salariés (22 426) des petites entreprises qui ont été formés en 2016.

Autre fait marquant : la progression du contrat de professionnalisation, en hausse de 20 % par rapport à 2015 pour atteindre les 2 450 stagiaires, essentiellement âgé de moins de 26 ans (92 %). Entre 2014 et 2016, le nombre de contrat de professionnalisation a augmenté de 36%. Cette augmentation peut s’expliquer par un accès grandissant au BTS Professions immobilières qui domine largement cette typologie de contrats, suivi par les licences professionnelles (un quart des contrats de professionnalisation).

Comme l’année passée, près de 26 000 salariés ont pu bénéficier de formations, tous dispositifs confondus. Les formations liées au cœur de métier remportent l’adhésion, en particulier les thématiques liées à la transaction, la gestion locative et le commercial.

L’impact du numérique sur les métiers au cœur des préoccupations de la branche Immobilière

En mars 2017, la branche et AGEFOS PME ont lancé une étude sur l’impact de l’innovation digitale sur les métiers afin de mesurer et ainsi anticiper les besoins en emploi et en formation des années à venir. Il s’agit là également d’un nouveau challenge.

De cette étude émanent sept grandes tendances issues de la révolution digitale :

  • Numérisation et automatisation : Performance et fluidification du parcours client
  • Big data et analytics2: Suivre la performance et mieux cibler les clients
  • Objets connectés : Faire parler l’ensemble des composantes d’un bâtiment
  • Blockchain3 et nouveaux tiers de confiance : Transparence, rapidité et sécurité des échanges
  • BIM4 et modélisation : Visualiser et exploiter l’ensemble des données d’un bâtiment
  • Plateformes de services : Recentrer sa stratégie au service du client et de ses usages
  • Economie collaborative : L’usager redéfinit les modèles économiques


Ce sont donc à la fois des impacts sur les métiers et activités et l’organisation de travail qui sont à prévoir dans les prochaines années, et que la branche doit anticiper pour que les entreprises réussissent leur transition numérique. Si tous les métiers sont concernés par cette révolution, ce sont les professions de la relation clientèle, de la gestion locative et la copropriété, ainsi que celles de direction et de management qui sont les plus impactées.     

Cette étude, dont les résultats seront publiés d’ici la fin de l’année, va permettre à la branche, en partenariat étroit avec AGEFOS PME, d’entamer une réflexion sur la conception d’un plan d’action formation spécifique pour amorcer au mieux la transformation digitale des métiers de l’immobilier.

1 - Décret n°2016‑173 du 18 février 2016 relatif à la formation continue des professionnels de l’immobilier
2 - Le Big Data désigne les techniques visant à collecter, traiter, analyser et visualiser de grandes quantités de données, avec de nouveaux procédés de traitement, selon la règle des 4 V : Volume / Variété / Vélocité / Valeur. On entend par analytics les outils de visualisation, de segmentation, de prédiction et d’intelligence artificielle associés aux données complexes.
3 - La technologie « Blockchain » est un dispositif de stockage et de transmission d’information décentralisée et distribuée entre ses différents utilisateurs, fonctionnant sans organisme de contrôle central.
4 - Bâtiments et informations modélisés

 

Publiée le : 21/09/2017

<- retour vers Actualités


Haut